dimanche, août 11, 2013

Courir plus pour manger plus

Mes côtes sont douloureuses, conséquence de mon petit jogging de ce soir (oui, chez moi, c'est les côtes qui font mal en premier, les mollets suivront demain). Un des attraits du jogging, à mon sens, est d'améliorer grandement le plaisir de manger. Ce soir, par exemple, les œufs de cent ans m'ont paru tout à fait divins. D'habitude, j'aime bien les œufs de cent ans, mais là, il y avait quelque chose en plus, une explosion de saveurs inhabituelle, un truc à vraiment se relever la nuit pour en manger.

La première fois que je me suis vraiment rendu compte de ce phénomène, c'était lors d'une ballade entre Hyde Park et Weybridge (environ 25km) avec une autre superstar de la toile (que ça fait longtemps que tu n'as pas posté, d'ailleurs!). En milieu d'après-midi, après 6 ou 7 bonnes heures de marche dans le froid, l'on sort quelques abricots secs. Ma doué! C'était de bêtes abricots de chez M&S, mais si les neuf muses étaient descendues exprès de l'Olympe pour m'apporter du nectar et de l'ambroisie, que j'aurais continué à m'envoyer mes abricots.

Allez hop, quelques kilomètres pour réveiller vos papilles engourdies!

1 commentaire:

Julien Pansiot a dit…

He he he, en voila un qui a tout compris ! :D